Navigation – Plan du site
Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés - ARTEHIS
Opérations archéologiques 2003-2004

Saint-Père (Yonne), église Saint-Pierre

Christian Sapin

Entrées d’index

Index de mots-clés :

Saint-Pierre de Saint-Père

Index géographique :

France/Saint-Père
Haut de page

Texte intégral

1L’ancienne église Saint-Pierre à Saint-Père, près de Vézelay, située à cent mètres au sud de l’actuelle église paroissiale Notre-Dame construite au XIIIe siècle, avait fait l’objet de deux campagnes d’étude de son bâti en 2001-2002. Ces dernières avaient mis en évidence deux phases différentes dans sa construction : une nef unique avec abside et structure occidentale, et au XIIe siècle, l’adoption d’un collatéral au nord. Une campagne de fouilles archéologiques au sol devait permettre, en 2003, de préciser l’organisation, l’occupation et la datation du premier état. Il avait en particulier été remarqué la présence de fragments de sarcophages mérovingiens en réemploi dans cet édifice qui passe, dans la tradition, pour être l’emplacement initial de la fondation carolingienne de Vézelay de 860. Cette année, la fouille d’un secteur limité à l’est allait confirmer l’existence d’une occupation mérovingienne avec un sarcophage en place et de nombreux fragments retrouvés sur le site, situant cette occupation entre le VIe et le VIIIe siècle. Dans le secteur de l’abside, très bouleversé par les inhumations modernes (XVIIe-XIXe siècles) et par les fouilles sauvages, il n’a pas encore été possible d’identifier avec certitude des états de maçonneries antérieurs au XIe siècle. À l’ouest, au contraire, la présence d’une structure semi-circulaire postérieure à des inhumations et sur laquelle repose le petit massif occidental (Xe-XIe s. ?) laisse supposer une pérennité d’occupation. Ce développement à l'endroit où un sarcophage mérovingien (identifié en 1965) a été réutilisé, n’est sans doute pas le fruit du hasard. En conclusion, ces deux secteurs suffisent à justifier une poursuite des opérations à condition que, parallèlement, s’engage un processus de conservation et de restauration des structures menaçant ruine et des peintures de l’abside (début du XIIIe siècle ?) qui ont pu être en partie relevées et dessinées. La poursuite des recherches est également nécessaire pour comprendre le statut de ce site au haut Moyen Âge, avant et pendant la période carolingienne. De cette dernière, ont été retrouvés deux fragments de chancels à décor d’entrelacs, qui attestent au moins d’aménagements liturgiques.

2

3

Haut de page

Documents annexes

Haut de page

Table des illustrations

Légende Fig. 1 – Saint-Père, église Saint-Pierre. Chapelle nord-est, mur sud, élévation E/W (CEM).
URL http://cem.revues.org/docannexe/image/893/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
Légende Fig. 2 – Saint-Père, église Saint-Pierre. Fragment de chancel trouvé en remploi (CEM).
URL http://cem.revues.org/docannexe/image/893/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 100k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christian Sapin, « Saint-Père (Yonne), église Saint-Pierre », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], 8 | 2004, mis en ligne le 13 décembre 2006, consulté le 25 mars 2017. URL : http://cem.revues.org/893 ; DOI : 10.4000/cem.893

Haut de page

Auteur

Christian Sapin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus du Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre (BUCEMA) sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre d'études médiévales d'Auxerre
  • Revues.org