Navigation – Plan du site
Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés - ARTEHIS
Bibliographie

Les plaques-boucles de ceinture de bronze à figurations chrétiennes dans l’est de la Gaule mérovingienne (Bourgogne, Franche-Comté, Suisse romande). Étude critique

Thèse de doctorat de l’université de Paris-1 Panthéon-Sorbonne, sous la direction de Joëlle Burnouf et Patrick Périn, 2004.
Rachel Poulain

Texte intégral

1Les plaques-boucles de ceinture étudiées sont de forme rectangulaire, composées d’alliage cuivreux et décorées de figurations chrétiennes inspirées de l’Ancien Testament ou de scènes figurées sur du mobilier paléochrétien. Par leur forme et leur matière, elles sont regroupées sous le type D et appartiennent à une chronologie fixée entre la première moitié du VIsiècle et la fin du VIIsiècle.

2Leur répartition se situe dans l’est de la Gaule mérovingienne – Bourgogne, Franche-Comté, Suisse romande – et pose plusieurs problèmes d’interprétation.

3La plupart des plaques-boucles de type D ont été découvertes en contexte funéraire et témoignent de l’adoption de la coutume de l’inhumation habillée, au lendemain de la conquête du royaume burgonde par les Francs, en 534. D’autres plaques-boucles de ce type relèvent de découvertes anciennes hors contexte et leur interprétation demeure partielle.

4La problématique concerne les causes de la répartition de ces objets, coïncidant avec la moitié nord de l’ancien royaume burgonde et induisant une certaine ethnogenèse burgonde, en fait postérieure à la disparition du royaume burgonde, passé sous l’autorité des Mérovingiens.

5La démarche consiste d’abord en une historiographie critique de la recherche depuis le XVIIsiècle jusqu’à la fin du XXsiècle, suivie d’une justification du sujet et d’une présentation de la méthode d’étude des objets, présentés dans un corpus sous la forme de fiches d’inventaire. Une partie de l’étude est consacrée à la typochronologie critique, puis à une révision des interprétations iconographiques des scènes historiées, parfois accompagnées d’inscriptions latines permettant de confirmer les interprétations. Un ensemble de vingt-deux relevés épigraphiques constitue l’un des points essentiels du travail, complété par une approche philologique. Une dernière étape vise à opérer une interprétation historique et culturelle, et à tenter ainsi de passer de l’archéologie à l’Histoire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Rachel Poulain, « Les plaques-boucles de ceinture de bronze à figurations chrétiennes dans l’est de la Gaule mérovingienne (Bourgogne, Franche-Comté, Suisse romande). Étude critique », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], 12 | 2008, mis en ligne le 09 avril 2009, consulté le 27 juin 2017. URL : http://cem.revues.org/8212 ; DOI : 10.4000/cem.8212

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus du Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre (BUCEMA) sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre d'études médiévales d'Auxerre
  • Revues.org