Navigation – Plan du site
Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés - ARTEHIS
Etudes & travaux

Le bois dans l’architecture et l’aménagement de la tombe : quelles approches ?

Auxerre, Centre d’études médiévales, 11 mars 2008
Florence Carré et Fabrice Henrion

Entrées d’index

Index de mots-clés :

bois, sépulture
Haut de page

Texte intégral

1Nous sommes nombreux à nous interroger sur l’utilisation du bois dans l’architecture funéraire, que ce soit dans la mise en œuvre directe des contenants ou associé à d’autres matériaux, et depuis quelques années, le nombre de cas, de mieux en mieux étudiés, a considérablement augmenté.

2À la faveur d’opérations préventives ou programmées, incluant dans les problématiques générales la définition des contenants et leur archéologie, du développement des techniques de fouille, de l’utilisation plus fréquente de l’archéométrie, il apparaît aujourd’hui possible d’aller plus loin encore dans l’étude de l’utilisation du bois et de sa chronologie.

3À l’issue d’une journée de travail et de réflexion, qui a réuni sept chercheurs venus d’horizons divers, il est apparu qu’il serait opportun d’organiser une table ronde sur le sujet, occasion à la fois de faire un point précis et de définir conjointement un cadre d’étude et d’analyse. Cette table ronde se tiendra à Auxerre du 15 au 17 octobre 2009.

4Les objectifs de cette table ronde sont de procéder à un bilan méthodologique, de constituer un catalogue d’études de cas pouvant servir de références et de support de réflexion conduisant à une grille d’analyse commune et, enfin, d’aborder la démarche de restitution.

5Il a été convenu d’ouvrir chronologiquement le cadre d’étude afin d’avoir une vision la plus générale possible, même si les sensibilités des organisateurs les amèneront à sélectionner prioritairement les exemples appartenant au haut Moyen Âge.

6L’appel à communication est ouvert à toute proposition, même si elle sort du cadre prédéfini, les propositions non retenues pour une présentation orale pourront faire l’objet d’un poster dont le contenu sera publié dans les actes. De même, toute étude synthétique sur le sujet – typologie au sein d’un site ou d’une région, aspects techniques et méthodologiques, etc. – peut faire l’objet d’un poster publiable. De plus, les participants sont invités à présenter des posters ou des documents affichables sur les cas qui leur posent problème.

7Les communications sont organisées en quatre parties, mais l’appel à communication – modalités sur demande au CEM – ne concerne que les trois derniers thèmes, les auteurs des présentations du premier thème sont déjà pressentis.

Thème 1 – Le voir et en parler

8Approche ethnologique du contenant funéraire en bois ; le vocabulaire à travers les sources écrites ; le vocabulaire archéologique (qu’en est-il depuis le colloque d’Orléans de 1994 ?) ; les définitions technologiques ; méthodologie : les enjeux de la collecte d’informations.

Thème 2 – Des évidences : lire le visible

9Présentation d’une douzaine d’études de cas où les bois sont conservés – sélection au final d’un exemple par type, préférence donnée à la documentation illustrant les questions taphonomiques – ; à quoi sert la détermination des essences ?

Thème 3 – Des déductions : voir l’invisible

10Présentation d’une douzaine d’études de cas où l’aménagement en bois est interprété à partir de traces, de négatifs dans les sédiments de comblement, d’effets de parois, de la taphonomie, etc. – sélection au final d’un exemple par type, préférence donnée à la documentation illustrant les questions taphonomiques.

Thème 4 – Transmettre l’image : des restitutions

11De l’approche iconographique aux démarches de restitutions.

Bilan et perspectives

12Conclusions de la table ronde et synthèse typologique.

13Etaient présents à cette journée de préparation :

14Lola Bonnabel (INRAP), Florence Carré (SRA Haute-Normandie), Anne Dietrich (INRAP), Fabrice Henrion (CEM), Jean-Yves Hunot (Service départemental d’archéologie du Maine-et-Loire), Sébastien Poignant (INRAP), Daniel Prigent (Service départemental d’archéologie du Maine-et-Loire).

15Etaient excusés :

16Luc Baray (CNRS), Frédérique Blaizot (INRAP), Dominique Castex (université de Bordeaux), Patrice Georges (INRAP).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Florence Carré et Fabrice Henrion, « Le bois dans l’architecture et l’aménagement de la tombe : quelles approches ? », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], 12 | 2008, mis en ligne le 29 juillet 2008, consulté le 28 juin 2017. URL : http://cem.revues.org/6972 ; DOI : 10.4000/cem.6972

Haut de page

Auteurs

Florence Carré

Articles du même auteur

Fabrice Henrion

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus du Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre (BUCEMA) sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre d'études médiévales d'Auxerre
  • Revues.org