Navigation – Plan du site
Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés - ARTEHIS
Opérations archéologiques 2004-2005

Saint-Quentin (Aisne), la collégiale et la crypte de la basilique

Christian Sapin

Entrées d’index

Index de mots-clés :

collégiale, crypte, basilique

Index géographique :

France/Saint-Quentin
Haut de page

Texte intégral

1 La courte campagne d’intervention fin juillet 2003, dans la crypte archéologique créée vers 1955 sous le sol du sanctuaire de la collégiale de Saint-Quentin, avait pour objet une meilleure compréhension des niveaux et des structures du haut Moyen Âge apparus lors des travaux des XIXe et XXe siècles. Un nettoyage complet, un plan et des relevés de maçonnerie sans nouvelle fouille, nous ont convaincu de l’important potentiel d’informations conservées. À partir de sondages anciens, il a été possible en rectifiant les coupes, de reconstituer une chronologie relative comprenant à certains endroits plus de quinze couches et de nombreux sols. Le sarcophage retrouvé lors des travaux précédents permet de situer le début du phasage avant la fin du VIe siècle avec déjà la présence de plusieurs sols. À l’ouest et au sud, d’autres niveaux et plusieurs limites liturgiques ont été reconnus. Enfin, les traces dans les élévations conservées au nord-est et au sud-est, autorisent la restitution d’une hypothèse de crypte à couloir probablement annulaire. Des traces de sols et de marches devraient permettre à l’avenir de confirmer son usage et la datation de cet état qui pourrait s’inscrire dans le type des cryptes carolingiennes annulaires. C’est bien plus tard, au début du XIIIe siècle, qu’une crypte à couloir transversal remplacera cet ancien dispositif, crypte elle-même bien mutilée par les destructions survenues avec la première guerre mondiale. Cependant, celles-ci n’ont pas fait disparaître, comme on pouvait le craindre, toutes les relations avec les dispositifs primitifs qui accompagnaient la tombe de Quentin et le sanctuaire de l’église. La mosaïque dite carolingienne a été dessinée ; sa relation avec la stratigraphie générale pourrait la placer avant la période carolingienne. Dans le futur on devrait encore mieux cerner la succession et la datation des phases entre le VIe siècle et la reconstruction gothique, et ainsi mieux comprendre la réalité des aménagements qui ont mis en valeur à différentes époques une des grandes tombes de pèlerinage du Nord de la France.

Saint-Quentin, basilique. Relevé de la coupe stratigraphique est, sondage de 1955 (CEM, G. Fèvre, 2004).

Haut de page

Table des illustrations

Légende Saint-Quentin, basilique. Relevé de la coupe stratigraphique est, sondage de 1955 (CEM, G. Fèvre, 2004).
URL http://cem.revues.org/docannexe/image/664/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 78k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christian Sapin, « Saint-Quentin (Aisne), la collégiale et la crypte de la basilique », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], 9 | 2005, mis en ligne le 13 octobre 2006, consulté le 24 mars 2017. URL : http://cem.revues.org/664 ; DOI : 10.4000/cem.664

Haut de page

Auteur

Christian Sapin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus du Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre (BUCEMA) sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre d'études médiévales d'Auxerre
  • Revues.org