Navigation – Plan du site
Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés - ARTEHIS
Bibliographie

Peintures murales médiévales

Daniel Russo

Entrées d’index

Index de mots-clés :

peinture murale
Haut de page

Texte intégral

Peintures murales médiévales, xiie-xvie siècles. Regards comparés,
sous la direction de Daniel Russo
Dijon, Editions Universitaires de Dijon, 2005
216 p., ill. coul. (Art et Patrimoine).

1Après les deux enquêtes engagées par le Service régional de l’Inventaire, en 1992, puis en 2001, sur les décors peints en Bourgogne dans une chronologie large, s’imposait une réflexion d’ensemble sur la période médiévale tant d’un point de vue régional que d’un point de vue global. Les quinze contributions réunies dans le volume explorent, pour chacune d’entre elles, tel ou tel aspect d’une problématique riche articulée autour de quatre axes majeurs. D’abord les réalités architecturales, la peinture murale étant conduite par l’architecture, en même temps qu’elle en souligne les forces et les tensions internes, se présentant comme une des figures du discours de l’édifice enduit, puis peint. Deux voies principales s’ouvrent à l’étude : la redécouverte de l’épiderme du bâtiment ; l’analyse du dispositif complexe de l’ornement. Au cours d’une deuxième étape, il s’agit de mesurer, à partir des traces encore visibles, les rites développés dans les édifices de culte ou à leurs abords immédiats 1. Car les images peintes contribuent à créer un espace liturgique spécifique, un lieu rituel, donc un lieu où s’effectuaient une transaction sociale et un échange des formes de la vie religieuse. Dans les usages sans cesse renouvelés qui peuvent en être faits, les images peintes sur les murs semblent échapper à tout essai précis de classification et ne recevoir, pour ainsi dire, aucun statut particulier 2. Les exemples choisis en Bourgogne, du xiie jusqu’au xvie siècle, mettent en évidence une logique sociale à l’œuvre dans la composition peinte, sans vraiment laisser apercevoir de significations précises. Trois phases majeures se succèdent dans la demande et la réalisation de ces décors : une phase à dominante monastique, autour des xie et xiie siècles ; une phase seigneuriale et laïque au cours du xiiie siècle et au début du siècle suivant avec, ici et là, dans de gros bourgs marchands, l’intervention probable de la communauté d’habitants ; enfin, aux xve et xvie siècles, une commande aristocratique de statut princier le plus souvent. Dans tous les cas, les programmes n’étaient pas tracés au préalable, mais adaptés au fur et à mesure des différentes campagnes de travaux et des nécessités lignagères. Ces décors valaient surtout à l’intérieur de territoires précis qu’ils contribuaient aussi, et d’une certaine manière, à circonscrire. Logique sociale, logique spatiale, les deux apparaissent étroitement liées. En dehors de l’espace bourguignon, enfin, dans la même période d’étude, en Pays de Loire, à Rome, en Normandie, dans l’Anjou et le Maine, d’autres choix, d’autres pratiques étaient repérés : en relation avec la réforme de l’Église aux xie et xiie siècles, le long de la Loire, au xiiie siècle encore dans les sites des grottes naturelles du Latium et du nord de la Campanie, ou en relation directe avec la société de cour et la vie chevaleresque des xive et xvie siècles, en Normandie, Anjou, Maine. Les études invitent surtout à prendre conscience de la fragilité des matériaux, des fonds et des surfaces, et sont autant d’encouragements à travailler de concert pour la défense et la sauvegarde de ce patrimoine toujours menacé.

Haut de page

Note de fin

1 Selon une perspective également globale, mais à partir d’un exemple précis, voir E. Fentress, C.-J. Goodson, M.-L. Laird, St.-C. Leone, Walls and Memory. The Abbey of San Sebastiano at Alatri (Lazio) from Late Roman Monastery to Renaissance Villa and Beyond, Turnhout, Brepols, 2005 (Disciplina monastica, 2).
2 D. Russo, « Peintures murales médiévales. Tendances et perspectives de recherches », in Histoire de l’Art, 58 (2006), p. 2-6 (n. s. “Peintures”).
Haut de page

Table des illustrations

URL http://cem.revues.org/docannexe/image/328/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 28k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Daniel Russo, « Peintures murales médiévales », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], 10 | 2006, mis en ligne le 15 septembre 2006, consulté le 24 mars 2017. URL : http://cem.revues.org/328 ; DOI : 10.4000/cem.328

Haut de page

Auteur

Daniel Russo

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus du Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre (BUCEMA) sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre d'études médiévales d'Auxerre
  • Revues.org