Navigation – Plan du site
Les journées d'études

CBMA - Chartae Burgundiae Medii Aevi.
Les débuts du projet (2005)

Eliana Magnani et Marie-José Gasse-Grandjean

Entrées d’index

Index de mots-clés :

chartes bourguignonnes

Index géographique :

France/Bourgogne
Haut de page

Texte intégral

1L’heureuse conjonction en 2004, de l’arrivée à l’UMR 5594 de Marie-José Gasse-Grandjean, spécialiste de la diplomatique médiévale, avec le lancement de l’ACI “Chartes et pouvoir” par Benoît-Michel Tock (voir ci-avant), a suscité le développement de ce programme  de recherches autour des “Chartes de la Bourgogne du Moyen Âge”.  

2Étroitement lié à l’intérêt que les sources diplomatiques représentent pour les médiévistes de l’équipe, ce projet passe d’abord par la constitution d’un outil de recherche — la création et la mise en ligne d’une base de données diplomatique intitulée Chartae Burgundiae Medii Aevi (plus simplement CBMA) — propre à transformer profondément les méthodes d’enquête. Grâce à l’accès rapide et systématique à des milliers d’actes, dont la manipulation demeurait malaisée voire impossible, cette base ouvre de nouveaux champs d’investigation tout en conservant, sur un support informatique accessible à tous, une partie significative du patrimoine documentaire médiéval bourguignon.

  • 1 Dix sur trente conciles connus de l'époque mérovingienne ont lieu en Bourgogne ; à l'époque caroling (...)

3Dans le paysage de la diplomatique française, voire européenne, la Bourgogne est en effet l’une des régions conservant des fonds d’archives importants et très riches. Elle apparaît très tôt comme une région d’expansion des institutions ecclésiastiques1, qui furent les principaux centres de production des actes juridiques.

4La base de données CBMA se constituera d’abord à partir des documents déjà édités, antérieurs à 1300, dont au moins trois mille seront accessibles en ligne fin 2007. Conçue comme un outil souple et évolutif elle a vocation, dans l’avenir, à intégrer la transcription des actes inédits, encore très nombreux. Tous les chercheurs intéressés par ces fonds sont invités à collaborer.

5Le dépouillement préalable des éditions d’actes et de cartulaires, qui sera complété au fur et à mesure avec la recherche et le récolement des publications d’actes isolés, montre que plus de dix mille actes diplomatiques bourguignons sont concernés. Mille quatre cents actes sont déjà enregistrés dont les cartulaires de Saint-Vincent de Mâcon (Mâcon, 1864), de l’Évêché (Autun, 1880) et de l’Église d’Autun (Autun, 1865) et de Saint-Martin d’Autun (Autun, 1849).

Haut de page

Notes

1Dix sur trente conciles connus de l'époque mérovingienne ont lieu en Bourgogne ; à l'époque carolingienne l'abbaye de Saint-Germain d'Auxerre abrite les principaux penseurs et enseignants de l'Europe ; au début du Xe siècle est fondée l'abbaye de Cluny qui vers 1100 atteint un développement inouï ; au XIIe siècle apparaît Cîteaux.
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Eliana Magnani et Marie-José Gasse-Grandjean, « CBMA - Chartae Burgundiae Medii Aevi.
Les débuts du projet (2005) », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], Collection CBMA, Les journées d'études, mis en ligne le 20 septembre 2007, consulté le 19 avril 2014. URL : http://cem.revues.org/2502 ; DOI : 10.4000/cem.2502

Haut de page

Auteurs

Eliana Magnani

Articles du même auteur

Marie-José Gasse-Grandjean

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés - ARTEHIS
  • Logo Centre d'études médiévales d'Auxerre
  • Revues.org