Navigation – Plan du site
Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés - ARTEHIS
Opérations archéologiques 2006-2007

La collégiale de Saint-Quentin (Aisne)

Christian Sapin

Entrées d’index

Index de mots-clés :

collégiale

Index géographique :

France/Saint-Quentin
Haut de page

Texte intégral

1Une troisième campagne d’étude archéologique programmée sur les origines du site de la collégiale de Saint-Quentin a été décisive dans la compréhension globale des phases et de leur datation. Après deux campagnes destinées à établir un plan archéologique général et à mieux situer les structures et les potentialités, cette nouvelle intervention en juin 2006 devait s’engager clairement dans la problématique de base : l’origine du culte de Saint-Quentin avant les différents états de la crypte et de l’église gothique.

2Le début de la fouille a du tenir compte des nombreux remblais apportés par les travaux du XIXe siècle dans les zones qui avaient été sondées. À l’ouest, où les travaux de 1865-66 avaient reconnu la présence d’une grande dalle noire supposée être à l’emplacement de la tombe de Quentin découverte elle-même au VIIe siècle selon la Vie de l’évêque Éloi, nous avons retrouvé les limites de la fouille du XIXe siècle et établi l’état originel d’une stratigraphie importante avec plusieurs niveaux d’aménagement (en bois ou maçonnerie) tout à fait exceptionnels pour cette période du haut Moyen Âge et de sols parfaitement constitués. Ces occupations pourraient être antérieures au VIIe siècle si l’on tient compte de la datation 14C donnée par les charbons de bois contenus dans les mortiers de tuileau des niveaux supérieurs équivalents à l’est. Le mobilier céramique résiduel laisse plausible cette proposition. Dans la zone orientale, outre d’autres niveaux de sols, la structure fermant l’espace général –probablement le sanctuaire lui-même- au VIIe siècle a été identifié avec deux retours de murs déterminant un chevet plat. C’est au-dessus de l’arasement de cet état de la construction orientale qu’a été établie une grande abside de dix mètres d’ouverture, avec par la suite l’aménagement d’une crypte, située lors de la précédente campagne à l’époque carolingienne. Les trois caveaux de cette crypte ont été inclus plus tard dans la restructuration gothique au XIIIe siècle.


Haut de page

Table des illustrations

URL http://cem.revues.org/docannexe/image/1862/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 283k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christian Sapin, « La collégiale de Saint-Quentin (Aisne) », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], 11 | 2007, mis en ligne le 22 juin 2007, consulté le 25 avril 2017. URL : http://cem.revues.org/1862 ; DOI : 10.4000/cem.1862

Haut de page

Auteur

Christian Sapin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus du Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre (BUCEMA) sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre d'études médiévales d'Auxerre
  • Revues.org