Navigation – Plan du site
Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés - ARTEHIS

Entrées d’index

Index de mots-clés :

laïc, cloître

Index géographique :

France/Vézelay
Haut de page

Texte intégral

1À la suite de découvertes archéologiques et de questions posées par l’organisation même des bâtiments au contact des laïcs, nous avons retenu, pour cette troisième rencontre monastique, la question de « la présence des laïcs au seuil du cloître ».

2Présence et accueil, nécessités et ouvertures, quelle place pour les laïcs aux portes du monastère ? Ceci pose les problèmes des limites et de la réalité de la clôture, mais également des installations temporaires ou pérennes. Plus précisément, il s’agit de comprendre le rôle de la porterie, la place des hôtelleries et hospices, mais également les questions liées à l’artisanat et, d’une manière générale, au travail spécialisé non pris en charge par les moines.

3Comme pour les rencontres précédentes, nous n’avons pas cherché à faire un état complet de la situation, mais simplement à reposer et approfondir certaines questions, à partir d’exemples concrets rencontrés dans le cadre du programme collectif de recherche (PCR) sur « les premiers monastères en Bourgogne et Franche-Comté », élargies à un paysage monastique plus important, au-delà de nos frontières. On sait par expérience que les avancées des connaissances ne sont pas graduelles, mais ressortent souvent de confrontations d’étude de cas entre archéologues, historiens et historiens de l’art.

4Nous aurions souhaité rester sur le haut Moyen Âge pour l’ensemble des exemples archéologiques et monumentaux, mais nous devons admettre que, dans beaucoup de cas, tout du moins pour les constructions, les éléments conservés nous portent plutôt vers les xie-xiie siècles. On retrouve toutefois le haut Moyen Âge à travers les activités artisanales, où les laïcs semblent avoir joué un rôle déterminant dans l’économie des monastères, comme on peut le déduire du Statut de 822, où Adalhard de Corbie distingue l’activité des laïcs infra monasterium et extra monasterium.

  • 1  Cf. B. Beyer de Ryke, « Sérénité et fureur à Vézelay au Moyen Age » , in A. Dierkens et A. Morelli(...)

5Pour accueillir cette troisième rencontre d’études monastiques, nous avons choisi le site de Vézelay afin de profiter, notamment, de la vue des fouilles alors en cours sur l’emplacement du cloître et avant le rebouchage du site. Le choix de Vézelay est aussi symbolique des rapports, souvent conflictuels, entre la communauté monastique et celle des laïcs du bourg 1. Les journées, qui se sont déroulées dans un climat cordial par rapport à celui du xiie siècle, ont eu lieu dans la salle communale, dite « gothique ». Cette salle se trouvait à l’origine dans l’une des grandes demeures de bourgeois de Vézelay, qui édifièrent plusieurs de ces constructions civiles dans la seconde moitié du xiie siècle et au siècle suivant, le long des trois grandes rues menant à l’abbatiale. Ainsi, nous étions placés « du côté des laïcs ». En nous penchant dans la rue, nous aurions vu, à l’époque, à quelques dizaines de mètres à l’est, les murs de clôture de l’abbaye. Aujourd’hui, l’accès à l’abbatiale est toujours le même. Si, au sud, la porterie a disparu, laissant place à un vide longtemps occupé par les voitures des visiteurs, avec les fouilles récentes, le carré claustral retrouve ses dimensions et l’on peut saisir spatialement la transition des anciens espaces dévolus aux moines, avec, à l’est, les vestiges des anciens bâtiments : salle du chapitre et dortoir devenu musée.

6À Vézelay, on sait, grâce aux sources et à la Chronique d’Hugues de Poitiers, que les laïcs ont été très tôt en opposition avec le pouvoir monastique, au point d’assassiner l’un des abbés, Artaud, au début du xiie siècle. Au sein de la cité, qui compte, dès la fin du xiie siècle, deux églises paroissiales, Saint-Pierre et Saint-Étienne, le poids et les prérogatives des laïcs restent très forts jusqu’au xviiie siècle. On peut encore le sentir de nos jours quand surgissent dans les débats publics des conflits de parole, notamment pour ceux qui défendent ce qu’ils considèrent être des acquis de la Révolution, en particulier l’accès aux terrasses orientales, celles où se trouvait le palais abbatial. En dépit de l’actualité archéologique, on est encore loin à Vézelay, où les recherches reprennent seulement, de pouvoir reconstituer matériellement (comme dans le plan de Saint-Gall) tous les éléments traduisant la présence des laïcs, telle que les communications de ces journées la présentent pour plusieurs sites. Après une relecture critique des sources, les porteries, les hôtelleries, les lieux de service et d’activités artisanales trouvent une consistance matérielle grâce à l’archéologie de plusieurs sites, pour certains inédits, tant en France, avec Hamage, Cluny, Jumièges, Marmoutier ou Saint-Claude, ou qu’en Europe, bien représentée, de l’Irlande à l’Italie en passant par la Belgique.

Vézelay, visite du chantier de fouilles du cloître sous la conduite de Fabrice Henrion (cl. David Vuillermoz).

Vézelay, visite du chantier de fouilles du cloître sous la conduite de Fabrice Henrion (cl. David Vuillermoz).
Haut de page

Notes

1  Cf. B. Beyer de Ryke, « Sérénité et fureur à Vézelay au Moyen Age » , in A. Dierkens et A. Morelli (dir.), Topographie du sacré. L’emprise religieuse sur l’espace, Bruxelles, 2008, p. 91-105.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Vézelay, visite du chantier de fouilles du cloître sous la conduite de Fabrice Henrion (cl. David Vuillermoz).
URL http://cem.revues.org/docannexe/image/13689/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 337k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christian Sapin, « Les laïcs aux portes du cloître », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], Hors-série n° 8 | 2015, mis en ligne le 28 janvier 2015, consulté le 26 avril 2017. URL : http://cem.revues.org/13689 ; DOI : 10.4000/cem.13689

Haut de page

Auteur

Christian Sapin

Université de Bourgogne, UMR Artehis

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus du Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre (BUCEMA) sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre d'études médiévales d'Auxerre
  • Revues.org