Navigation – Plan du site

Pluridisciplinaire

Claude Coupry et Eliana Magnani

Texte intégral

1L’actualité de la recherche présentée dans ce onzième volume du Bulletin du CEM montre le renforcement pluridisciplinaire dans la plupart des programmes de recherche menés par les médiévistes de l’ARTeHIS (UMR 5594) – archéologues, historiens, historiens de l’art et musicologues – regroupés autour du Centre d’études médiévales d’Auxerre.

2L’analyse et l’étude des matériaux, du verre aux terres cuites architecturales, en passant par les pierres, les enduits et le stuc, sont depuis plusieurs années au cœur de découvertes importantes pour la datation et la compréhension des sites et du bâti ecclésiastique, axes convergents des fouilles et des recherches menées par l’équipe d’archéologues du CEM (C. Sapin, S. Aumard, S. Büttner et F. Henrion). Les travaux conduits autour de la cathédrale Saint-Étienne d’Auxerre, dont les premières conclusions seront présentées et discutées lors d’un colloque en septembre 2007, témoignent de l’importance du croisement des disciplines dans les résultats obtenus et dans les questionnements à venir. Dans cette perspective, la reprise des fouilles dans l’abbaye de Cluny (A. Baud et C. Sapin) et les nombreux sites ecclésiastiques en cours d’étude, en France et en Europe – Souvigny (P. Chevalier), Luxeuil, Osor en Croatie (S. Bully), Saint-Quentin dans l’Aisne (C. Sapin), Autun (S. Balcon)… – laissent présager encore des avancées considérables dans ce domaine, alors que des résultats importants ont fait l’objet de publications sur les Stucs et décors de la fin de l’Antiquité au Moyen Âge et d’une synthèse nouvelle sur les édifices romans en Bourgogne (dir. C. Sapin). Tout cela s’accompagne, nécessairement, du souci de conservation des édifices, à l’instar du diagnostic réalisé sur deux portails romans bourguignons soumis aux effets du temps (J. Rollier-Hanselmann).

3Les interrogations qui ont émergé sur la place des bâtiments voués aux laïcs dans l’espace monastique, à partir de la découverte d’un grand bâtiment carolingien dans l’abbaye Notre-Dame de Nevers (Benjamin Saint-Jean Vitus, INRAP), et sa mise en relation avec d’autres structures trouvées dans des sites bourguignons (Tournus et Dijon) et français lors d’une table ronde en septembre 2006, témoignent du renouvellement des problématiques, des leçons à tirer de la confrontation des découvertes archéologiques et de l’intérêt de les croiser d’avantage avec les recherches qui portent sur les sources écrites.

4Suscitée, entre autres, par la fréquentation des archéologues « des églises » et après la série de rencontres autour de la « spatialisation du sacré », l’enquête minutieuse et originale sur l’histoire complexe des discours ecclésiastiques sur l’église-bâtiment de Dominique Iogna-Prat a abouti en 2006 à l’ouvrage remarquable et remarqué La Maison Dieu. Une histoire monumentale de l’Église au Moyen Âge.

5L’année écoulée a été aussi particulièrement riche en projets et réalisations concernant l’histoire et l’anthropologie sociale de la musique et des musiciens. Historiens, historiens de l’art, littéraires et musicologues se sont penchés sur les discours et l’image du musicien au Moyen Âge lors d’une première rencontre en mai 2007, dont un second volet est prévu pour 2009 (M. Clouzot). C’est également dans une ouverture très large aux différentes sciences qu’ont pris forme le projet sur « Le chant des oiseaux » (C. Beck, M. Clouzot, M. Privitera et V. Zara), ou celui sur la relation étroite entre musique et proportions architecturales perçue dans l’étude des châteaux en Italie (V. Zara) et dans le cadre du projet de recherche sur les châteaux en Bourgogne du Sud (H. Mouillebouche et V. Zara).

6La définition d’un nouveau champ d’étude, à la croisée de l’anthropologie et de l’histoire de l’art, a été par ailleurs le thème d’une première journée d’étude, en mars 2007, articulée autour des jalons posés par Franz Boas et Aby Warburg dans les débuts de la réflexion sur l’art dans l’anthropologie, et de travaux en cours sur les représentations du don dans l’iconographie du Moyen Âge, en Occident et en Orient (E. Magnani et D. Russo). La discussion historiographique « en direct » avec l’auteur d’une œuvre très significative en histoire de l’art médiéval a été la formule originale de la rencontre qui a réuni des étudiants et des chercheurs autour de Herbert L. Kessler, en mars 2007, et dont on trouvera ici le dense compte rendu (D. Russo). Dans la lignée de ces différentes initiatives, il faut noter la table ronde « Images et passages à l’époque médiévale » qui se tiendra en juin 2008, à Auxerre, et qui traitera de l’image dans le dépassement du cadre et des images-objets dans les rites de passage (D. Donadieu-Rigaut).

7La diplomatique bourguignonne est un autre domaine où nos connaissances se sont élargies, notamment avec une vue d’ensemble inédite et une première chrono-typologie de l’imposant corpus des cartulaires bourguignons du XIe au XVIIIe siècle (I. Rosé). La fédération autour de la base de données CBMA (Chartae Burgundiae Medii Aevi) de plusieurs chercheurs français et étrangers vise à promouvoir la recherche sur et à partir de cette documentation et à soutenir des projets d’édition diplomatique (M.-J. Gasse-Grandjean et E. Magnani). On signalera, par ailleurs, l’édition électronique du cartulaire de Nesle (X. Hélary, Université Paris IV), la thèse sur la diplomatique cistercienne au XIIe siècle de Marlène Hélias-Baron (Université Paris I) et l’enquête sur la reconstruction du monastère de Cîteaux (v. 1160-v. 1240) de B. Chauvin.

8Le développement nouveau des recherches sur l’école carolingienne d’Auxerre, annoncé déjà en 2005 lors du colloque sur Haymon d’Auxerre, a été marqué cette année par la conclusion de la thèse de Sumi Shimahara sur l’Exégèse et politique dans l’œuvre d’Haymon d’Auxerre (Université Paris IV), alors que l’exégèse sera aussi l’un des aspects envisagés lors de l’atelier de la revue Médiévales qui se tiendra à Auxerre en novembre 2007, sur les « usages sociaux de la Bible » (D. Iogna-Prat).

9Lieu de rencontres ouvert aux projets intéressant le Moyen Âge, le CEM a accueilli en 2006 le colloque Hiérarchie, ordre et mobilité dans l’Occident médiéval, dont les conclusions sont présentées ici par Geneviève Bührer-Thierry (Université de Marne-la-Vallée), et le séminaire international sur les Conversions de cens, organisé par Laurent Feller (Université Paris I). Soutenus par le CEM et l’ARTeHIS, pour la quatrième fois, des médiévistes européens et latino-américains – historiens, historiens de l’art, littéraires – se sont réunis à Buenos Aires, en novembre 2006, dans le cadre du programme Le Moyen Âge vu d’ailleurs, pour discuter des sources et des concepts mis en jeux dans leurs disciplines (M. Madero et E. Magnani).

10Enfin, on trouvera dans ce numéro la présentation de trois thèses récentes et d’un mémoire de master, concernant respectivement Cluny en Auvergne (A. Maquet, Université Paris I), les pèlerinages dans les diocèses d’Autun et de Nevers (IVe-XVIIIe siècle) (D. Carron, Université de Bourgogne), le chapitre cathédral d’Autun (XIe-XIVe siècle) (J. Madignier, Université de Bourgogne) et l’analyse pétrographique de la pierre d’Asnières (C. Montel, Université de Bourgogne).

11Toujours dans le même souci d’ouverture et de diffusion de l’information, nous proposons ce onzième numéro du Bulletin du CEM comme un témoignage concret de la recherche pluridisciplinaire « en train de se faire ».

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claude Coupry et Eliana Magnani, « Pluridisciplinaire », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], 11 | 2007, mis en ligne le 15 août 2007, consulté le 21 septembre 2014. URL : http://cem.revues.org/1206 ; DOI : 10.4000/cem.1206

Haut de page

Auteurs

Claude Coupry

Articles du même auteur

Eliana Magnani

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés - ARTEHIS
  • Logo Centre d'études médiévales d'Auxerre
  • Revues.org