Navigation – Plan du site
Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés - ARTEHIS
Opérations archéologiques 2010-2011

ANR Corpus architecturae religiosae europeae [CARE], saec. iv-x 

Pascale Chevalier et Christian Sapin
p. 00

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

  • 1  Pour un rappel des tenants et aboutissants du projet, se reporter en dernier lieu à P. Chevalier e (...)

1Cette troisième année d’exercice financée par l’ANR a concrétisé d’importantes avancées et la mise au point presque définitive de la base de données CARE 1.

2La réunion internationale annuelle, tenue début juin lors du colloque de Motovun en Croatie, a confirmé que la base de données informatique élaborée en France sera, après traductions, utilisée par l’ensemble des pays européens participant au projet CARE.

  • 2  Le terme d’« ontologie » a été emprunté par les informaticiens à la philosophie, afin de détermine (...)

3Cette base innovante de type Wiki, développée par M. Savonnet, E. Leclercq et A. Millereux du laboratoire Le2I de l’université de Bourgogne, emploie une des nouvelles générations de Web services – le Web sémantique 2.0 – avec saisie et interrogations en ligne en mode SARQL (http://care.u-bourgogne.fr/care). Mise en ligne le 15 janvier 2010, la base a montré sa fiabilité et sa grande souplesse durant la période de test. L’architecture, le thesaurus terminologique et l’ontologie de domaine complexe Wikibridge ont été finalisés en décembre 2010 2, conformément au système CIDOC Conceptual Reference Model (CRM), qui est depuis 2006 le standard officiel pour le patrimoine culturel (http://www.iso.org/​iso/​en/​CatalogueDetailPage.CatalogueDetail?CSNUBER=34424&scopelist=PROGRAMME" t "blank"). Il a naturellement fallu développer, en parallèle, des classes spécifiques à nos problématiques propres, non prévues par ce système initialement destiné à la description d’objets de musées – le CIDOC (Comité international pour la documentation) est en effet une émanation du Conseil international des musées (ICOM).

4Les géomaticiens de la MSH de Dijon – L. Saligny et L. Granjon – et le laboratoire Le2I vont tester en 2011 les Web services qu’ils ont choisis afin d’associer à la base en ligne un système d’information géographique simple et du webmapping instantané. Un site Web est également en cours de construction (www.corpus-care.eu).

  • 3  P. Chevalier, E. Leclercq, A. Millereux, C. Sapin et M. Savonnet, « WikiBridge : a Semantic Wiki f (...)
  • 4  E. Leclercq et M. Savonnet, Access and Annotation of Archaelogical Corpus via a Semantic Wiki, 5th(...)
  • 5  E. Leclercq et M. Savonnet, « Semantic wiki for the protection, emergency management and knowledge (...)

5Le programme français a été présenté au cours de réunions spécifiques en Irlande, en Belgique et au Luxembourg – pays qui ont de ce fait rejoint le Corpus européen –, ainsi que lors de colloques ou de tables rondes en France, en Allemagne et en Slovénie. Nous avons parallèlement rendu compte de nos avancées les plus significatives dans des revues nationale et internationale. La base de données et la plate-forme informatique, développées à Dijon, ont fait l’objet d’une communication en anglais au congrès CAA de Grenade en avril 3, d’un poster en mai 4 et d’un article en octobre 2010 5.

6Les cinq régions pilotes définies en 2008 – Aquitaine, Poitou-Charentes, PACA, Bourgogne, Auvergne – ont avancé leurs parties respectives du Corpus, en rédigeant des fiches destinées à la publication classique. Des discussions ayant abouti à la validation des données ont permis aux régions et à certains chercheurs individuels de saisir en ligne des fiches de groupes d’édifices (cathédrales, monastères) ou de bâtiments simples. C’est le cas particulièrement en Aquitaine, Normandie, Corse, Bourgogne et Auvergne. Le travail s’y est aussi engagé sur le terrain pour des repérages et prospections, du géoréférencement, des relevés topographiques actualisés, des révisions d’édifices complexes, des fouilles ou des études neuves menées, pour certaines, dans le cadre de doctorats ou de masters, qui s’appuient, pour tout ou partie, sur le projet CARE – en Auvergne, Languedoc-Roussillon… Outre les équipes fonctionnant déjà depuis un ou deux ans, sept nouvelles équipes régionales ont organisé en 2010 une première rencontre permettant de faire un tri des édifices et une distribution des tâches : Alsace, Normandie, Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Île-de-France, Champagne-Ardenne et Limousin.

7Au terme des quatre années d’une première étape de travaux par régions, dans la perspective d’un volet français a été retenue l’idée de colloque sur le thème « Du mausolée à l’église », organisé à la MSH de Clermont-Ferrand, du 3 au 5 novembre 2011, sous la direction de Pascale Chevalier et Christian Sapin (voir programme rubrique « Projets de rencontres »).

Haut de page

Notes

1  Pour un rappel des tenants et aboutissants du projet, se reporter en dernier lieu à P. Chevalier et C. Sapin, « ANR Corpus architecturae religiosae europeae [CARE], saec. iv-x », Bucema, 14 (2010), p. 75-76 [http://cem.revues.org/index11604.html].

2  Le terme d’« ontologie » a été emprunté par les informaticiens à la philosophie, afin de déterminer quels sont les éléments qui sont réputés « être » et quelles relations ils entretiennent entre eux. En ce sens, l’ontologie vise à définir formellement et à expliciter un ensemble de concepts sous-jacents, non nécessairement exprimés. La mention « de domaine » indique une restriction, une limitation à l’entreprise ontologique : elle ne cherchera à définir que ce qui présente un caractère de pertinence par rapport au projet lui-même.

3  P. Chevalier, E. Leclercq, A. Millereux, C. Sapin et M. Savonnet, « WikiBridge : a Semantic Wiki for Archaeological Applications », in XXXVIIIth Annual Conference on Computer Applications and Quantitative Methods in Archaeology – Fusion of Culture (CAA), Grenade, 2010, p. 193-196.

4  E. Leclercq et M. Savonnet, Access and Annotation of Archaelogical Corpus via a Semantic Wiki, 5th Workshop on Semantic Wikis – Linking Data and People (Semwiki), Héraklion, mai 2010.

5  E. Leclercq et M. Savonnet, « Semantic wiki for the protection, emergency management and knowledge of cultural heritage », Archeomatica, 1/3 (2010), p. 46-48.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pascale Chevalier et Christian Sapin, « ANR Corpus architecturae religiosae europeae [CARE], saec. iv-x  », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA, 15 | -1, 00.

Référence électronique

Pascale Chevalier et Christian Sapin, « ANR Corpus architecturae religiosae europeae [CARE], saec. iv-x  », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], 15 | 2011, mis en ligne le 27 mars 2013, consulté le 25 mars 2017. URL : http://cem.revues.org/11944 ; DOI : 10.4000/cem.11944

Haut de page

Auteurs

Pascale Chevalier

Articles du même auteur

Christian Sapin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus du Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre (BUCEMA) sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre d'études médiévales d'Auxerre
  • Revues.org