Navigation – Plan du site
Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés - ARTEHIS
Opérations archéologiques 2010-2011

L’abbaye Saint-Pierre Saint-Paul de Cluny (Saône-et-Loire)

Anne Baud et Christian Sapin
p. 00

Entrées d’index

Index de mots-clés :

abbaye

Index géographique :

France/Cluny
Haut de page

Texte intégral

1Après quatre années de campagne de fouilles archéologiques programmées sur une partie du site de Cluny, on peut considérer que le champ des connaissances s’est considérablement accru pour la zone orientale du cloître, qui n’était partiellement connue que par les travaux, maintenant anciens, de K. J. Conant. Ses recherches n’avaient porté que sur une portion d’espace correspondant à ce qu’il appelait « le chevet de Cluny II », sans inclure son sanctuaire. Les dernières campagnes sur le terrain ont modifié l’interprétation générale du chevet et de sa chronologie. Celui-ci apparaît désormais le fruit de plusieurs étapes étalées entre le milieu du xe siècle et le début du xie siècle. La campagne de 2010, qui a aussi complété les informations sur la zone de l’ancien transept de Cluny II, ne présente pas tout à fait la morphologie jusqu’alors retenue et restituée. Certains passages vers les annexes latérales ne sont pas des accès – du moins à cette altitude –, mais des percements de maçonneries dus à des sépultures. L’absidiole nord doit être restituée comme celle du sud, sans tenir compte des retraits de maçonneries résultant de pierres manquantes. Enfin, un grand mur de chaînage nord-sud accueille l’extrémité des murs et piliers orientaux du transept. Par ailleurs, au sud, dans les bâtiments reconstruits au xviiie siècle, plusieurs états de maçonneries semblent pouvoir correspondre aux latrines médiévales et modernes. La salle du chapitre, fouillée ces dernières années, a vu ses premiers états complétés par les informations recueillies dans la fouille d’une tranchée dans la galerie nord du cloître actuel. La salle du chapitre était jusqu’alors quasiment inconnue et n’apparaissait pas dans les travaux sur l’histoire de Cluny, même si on soupçonnait son existence à cet endroit pour la phase gothique. On peut désormais en restituer de manière explicite l’état du xiiie siècle, avec une division en deux nefs et six travées, un pavement de carreaux vernissés et l’aménagement de bancs monastiques tout autour de la salle. De même, il est aujourd’hui possible de formuler des hypothèses sur les différentes transformations effectuées depuis le xe siècle, aussi bien du point de vue de l’évolution du plan que de la position de la salle dans le monastère. Bâtiment essentiel dans l’organisation du claustrum clunisien, la salle capitulaire constitue également un organe d’articulation entre le cloître et la chapelle Sainte-Marie.

2La connaissance sur le chantier de construction de la troisième église abbatiale s’est également accrue de nombreuses informations permettant de répondre à certaines interrogations posées lors des précédentes fouilles, qu’il s’agisse des niveaux de chantier, des aménagements liturgiques et du phasage de la construction d’est en ouest pour la nef. L’information capitale réside sans doute dans la confirmation d’un arrêt de chantier à la hauteur de la 5e travée, avec changement d’appareil et de matériau. De même, l’analyse de la coupole a permis de cerner le décor d’origine avec, notamment, le tracé rayonnant dans les trompes.

3Sur les origines du site, notre approche a également changé, en considérant désormais non seulement de manière plus explicite la présence de la villa carolingienne, mais en retenant l’idée d’une occupation continue. De la confirmation de cette présence antérieure à la fondation de l’abbaye découlent de nouvelles problématiques sur l’occupation des lieux à l’époque carolingienne, mais également sur la forme qu’a concrètement revêtue l’implantation de la communauté monastique. Ces recherches nouvelles à Cluny sont amenées à croiser différents thèmes potentiels, comme l’occupation du territoire durant l’Antiquité tardive et le haut Moyen Âge ou les techniques de construction mises en œuvre avant l’an Mil. Les actes des colloques de 2010 – voir les comptes rendus dans ce volume –, actuellement en préparation, incluront plusieurs textes plus détaillés sur les résultats de ces premières campagnes.

Fig. 1 – Cluny, plan de phasage de l’état 2c, voûtement (CEM, 2010).

Haut de page

Table des illustrations

URL http://cem.revues.org/docannexe/image/11886/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,7M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne Baud et Christian Sapin, « L’abbaye Saint-Pierre Saint-Paul de Cluny (Saône-et-Loire) », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA, 15 | -1, 00.

Référence électronique

Anne Baud et Christian Sapin, « L’abbaye Saint-Pierre Saint-Paul de Cluny (Saône-et-Loire) », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], 15 | 2011, mis en ligne le 26 mars 2013, consulté le 28 mai 2017. URL : http://cem.revues.org/11886 ; DOI : 10.4000/cem.11886

Haut de page

Auteurs

Anne Baud

Articles du même auteur

Christian Sapin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus du Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre (BUCEMA) sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre d'études médiévales d'Auxerre
  • Revues.org