Navigation – Plan du site
Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés - ARTEHIS
Bibliographie

L’entreprise archivistique de Jean de Cirey, abbé de Cîteaux (1476-1501). Le dossier documentaire de la seigneurie de Villars en Côte-d’Or

Mémoire de Master 2 de l’université de Bourgogne, sous la direction d’Eliana Magnani et de Marie-José Gasse-Grandjean, 2009
Coraline Rey

Entrées d’index

Index de mots-clés :

archives

Index géographique :

France/Cîteaux, France/Villars
Haut de page

Texte intégral

1L'abbé Jean de Cirey (1476-1501) a réalisé un ambitieux projet archivistique, notamment en faisant trier et classer les chartes, et en assurant leur préservation par la rédaction de cartulaires. De cette entreprise, les Archives départementales de Côte-d’Or conservent aujourd’hui neuf grands registres de parchemin (320/325 x 240/250 mm) appelés « cartulaires de Jean de Cirey », formant un cartulaire général de l’abbaye de Cîteaux. Ce service d’archives possède aussi quinze cartulaires cisterciens particuliers, sur papier ou parchemin, de plus petit format (225 x 115 mm pour la plupart). Les Archives départementales de Saône-et-Loire conservent un autre cartulaire particulier datant de la même époque.

  • 1  Hameau de la commune d’Esbarres, cant. de Saint-Jean-de-Losne.
  • 2  J. Goody, The domestication of the savage Mind, Cambridge, 1977 [trad. fr. : La raison graphique: (...)
  • 3  O. Guyotjeannin, L. Morelle et M. Parisse (dir.), Les cartulaires, Paris, 1993; P. Chastang, Lire (...)
  • 4  M. Helias-Baron, Recherches sur la diplomatique cistercienne au xiie siècle: La Ferté, Pontigny, (...)

2Durant les deux années de mon Master à l’université de Bourgogne, j’ai réuni un dossier documentaire concernant le hameau de Villars en Côte-d’Or 1, situé à une dizaine de kilomètres au sud-est de l’abbaye. Ce dossier, servant de base et d’exemple à cette étude, est composé de soixante-deux originaux datés de 1182 à 1495, de cartulaires des xiiie, xive et xvsiècles, de terriers du xvsiècle, ainsi que d’inventaires réalisés sous l’Ancien Régime. La documentation antérieure et postérieure à l’abbatiat de Jean de Cirey a permis de faire la lumière sur le processus de cartularisation réalisé à l’initiative de cet abbé. En étudiant ces sources en tant qu’objets et en étant soucieux de l’archéologie des documents, il a été possible de définir les caractéristiques fondamentales, les principes et les techniques régissant la gestion des archives à l’abbaye de Cîteaux, de décrypter les continuités archivistiques et les remplois matériels. Ces recherches s’insèrent dans une historiographie en mutation, notamment celle de la literacy qui prend en compte tous les aspects liés à la matérialité et à l’archéologie du document 2 ; celle concernant le renouveau des études sur les cartulaires et les processus de cartularisation 3 ; ainsi que celle relative à la diplomatique cistercienne 4. Par ailleurs, ces recherches ont mené à l’édition scientifique des soixante-deux actes originaux de ce dossier.

Les originaux et les entreprises scripturaires des xiiie et xivsiècles à travers les mentions dorsales des actes

3À Cîteaux, les originaux sont les témoins des classements successifs du chartrier. Ainsi des traces matérielles de ces classements sont-elles visibles au dos des chartes : cotes, numéro d’ordre ou analyses. Ces notes dorsales sont parfois difficiles à identifier car elles sont effacées ou grattées.

4La cote la plus ancienne que nous pouvons observer au dos des actes du corpus est un chiffre romain, un V rouge (fig. 1).

Fig. 1 – ADCO, 11 H 549, verso de l’acte de juillet 1204. Cote V rouge et analyse du xiiiesiècle (cl. C. Rey).

  • 5  Archives départementales de Côte-d’Or [ADCO], cartulaire 169 (ancien 11 H 63). H. Stein, Bibliogra (...)
  • 6  Tontenant, hameau de la commune de Pagny-le-Château, cant. de Seurre, dép. de la Côte-d’Or.

5Cette cote, inscrite vers 1235-1240, est contemporaine de la réalisation du cartulaire 169 5. Ce registre, divisé en chapitres topographiques (par granges), atteste que l’ordre dans lequel étaient rangées les chartes était identique à celui du cartulaire : les actes concernant la localité de Villars ont donc été transcrits dans le cinquième chapitre, intitulé Incipiunt capitula tituli quinti continentis cartas de Tentenens 6 et de Vilers et de omnibus pertinentiis suis.

6Dans chaque chapitre de ce cartulaire, les copies d’actes ont reçu un numéro d’ordre, qui a été reporté au verso des originaux, en chiffres romains et à l’encre noire. Sous l’abbatiat de Jean de Cirey, ce numéro a été gratté (fig. 2).

Fig. 2 – ADCO, 11 H 549, verso de l’acte de 1182. Grattage du numéro d’ordre XXX (cl. C. Rey).

  • 7  ADCO, cartulaire 168 (ancien 11 H 66). H. Stein, Bibliographie…, op. cit., n° 958.

7Aux xiiie et xivsiècles, la mention dorsale indiquant ce Titulus V a évolué, voire a été réutilisée: le V rouge s’est transformé en V noir lors de la rédaction du cartulaire 168 7, vers 1260. Cette cote a ensuite évolué en TTV, abréviation de Titulus quintus, inscrite dans un ou deux cadres. Parfois, les cotes originelles sont remployées et se trouvent ainsi encadrées (fig. 3). Ces cotes sont la preuve d’une continuité dans la gestion archivistique, bien que nous ne sachions pas, notamment à cause des aléas de la conservation, si les classements des actes étaient systématiques et réguliers.

Fig. 3 – ADCO 11 H 549, verso de l’acte d’août 1254. Remploi de la cote V noir, transformée en TTV (cl. C. Rey).

  • 8 ADCO, cartulaire 185 (ancien 11 H 70). H. Stein, Bibliographie…, ibid., n° 962. Feuillet 1r°, l. 35 (...)

8Jean de Cirey a rédigé une préface à son cartulaire général, dans laquelle il expose son projet et explique qu’il a comparé les chartes avec un inventaire réalisé en 1400 : comparantes easdem cartas cuidam inventario cartarum circa annum Domini millesimum quatercentesimum facto 8. Cet inventaire, aujourd’hui disparu, pourrait être en partie recomposé grâce aux notes dorsales : les chartes concernant la localité de Villars ont sans doute été copiées dans le Titulus V, c’est-à-dire dans le cinquième chapitre de cet inventaire. Nous savons en outre que les mentions des actes dans cet inventaire portaient un numéro d’ordre, encore visible sur certaines chartes de la fin du xivsiècle. Néanmoins, nous ignorons si cet inventaire se contentait de donner une analyse des actes, et à quoi ressemblait cette analyse (sommaire, détaillée) ou s’il révélait aussi l’ordonnance des actes dans le chartrier.

9Ainsi les principes de l’archivistique étaient-ils fixés lorsque Jean de Cirey accéda à la dignité abbatiale à la fin du xvsiècle.

Le projet et les réalisations de Jean de Cirey: l’évolution de l’archivistique cistercienne

10Dans sa lettre liminaire au cartulaire 185, Jean de Cirey expose son projet, les buts qu’il se donne et les principes archivistiques qu’il va poursuivre. Ainsi, explique-t-il, il fait copier tous les actes du chartrier dans des cartulaires.

  • 9  ADCO, cartulaire 190 (ancien 11 H 75). H. Stein, Bibliographie…, ibid., n° 962.
  • 10  Archives départementales de Saône-et-Loire, cartulaire H 81/12.

11Les actes du corpus concernant Villars ont été transcrits dans deux cartulaires : le cartulaire 190 9, sixième volume des « cartulaires de Jean de Cirey», au chapitre intitulé Villers, Morrey, Meulley, Izeurre ; et dans le cartulaire H 81/12, cartulaire particulier, appelé « cartulaire de Villars-ès-Barres » 10.

12Ces deux cartulaires reprennent le classement par localité, révélateur de la conception cistercienne de l’espace et de l’économie. Mais cette conception a évolué durant le Moyen Âge, passant d’un classement par grange à un classement par paroisse ou par finage. Désormais, les actes ne sont plus copiés dans le TTV, mais dans le chapitre Villars. Sur leur verso, Jean de Cirey, qui a fait gratter les anciens numéros d’ordre, leur a substitué une mention de lieu (Villrs, abréviation pour Villars) ainsi qu’une analyse.

  • 11  ADCO, cartulaire 185, feuillet 1v°, l. 13-14.

13L’entreprise de Jean de Cirey se veut exhaustive et fidèle, ses cartulaires, soignés, et le classement, systématique. Son but premier, indique-t-il, était d’éviter la manipulation des originaux : Ne totiens ad ipsa originalia recurrere sit necesse 11.

14Néanmoins, une entreprise d’une telle ampleur ne pouvait guère être à l’abri des inadvertances humaines : ainsi sur l’acte du mois d’août 1224 est-il écrit Ego Andreas Oscariensis decanus, tandis que le scribe du cartulaire 190 a transcrit Ego Andreas Oschariensis decanus. L’abbé a conservé quelques-uns des principes archivistiques qui prévalaient déjà au xiiisiècle : classement topographique, analyses au verso des originaux et rubricage des transcriptions, table des matières ou encore inscriptions de notes dorsales facilitant l’ordonnancement et les recherches.

L’édition des actes concernant la localité de Villars

  • 12  L’acte le plus ancien, datant de 1182, a été édité dans J. Marilier, Chartes et documents concerna (...)

15Ce travail a permis d’éditer soixante-deux actes, dont soixante et un inédits, datant de 1182 à 1495 12. Ainsi, cette édition représente-t-elle un échantillon significatif des actes que les cisterciens transcrivaient dans leurs cartulaires. La mention de la tradition de ces actes illustre les sélections opérées lors des processus de cartularisation ou d’inventorisation, permettant ainsi une datation plus fine pour la réalisation des cartulaires.

  • 13  Les éditions d’actes de l’abbaye de Cîteaux se focalisent sur les premiers siècles de l’histoire d (...)

16Ces actes, dont la transcription a été faite d’après les originaux encore conservés, ou à défaut d’après le cartulaire 190 jugé plus fidèle, seront mis en ligne. Ainsi les historiens pourront-ils se rendre compte de la nature et de la masse des documents cisterciens non exploités 13.

17Observer les archives cisterciennes sur une période chronologiquement vaste a permis de faire la lumière sur les usages et les transformations que la documentation a pu subir, sa mise en registre ainsi que les critères de sa transmission. En observant les inventaires de l’époque moderne, nous nous apercevons que les pratiques archivistiques des siècles précédents n’ont plus été poursuivies. Une étude comparative systématique de l’ensemble des archives de Cîteaux encore conservées permettrait sans doute d’affirmer certaines hypothèses et de définir plus précisément les pratiques archivistiques monastiques.

Haut de page

Notes

1  Hameau de la commune d’Esbarres, cant. de Saint-Jean-de-Losne.

2  J. Goody, The domestication of the savage Mind, Cambridge, 1977 [trad. fr. : La raison graphique: la domestication de la pensée sauvage, 1979] ; M. T. Clanchy, From Memory to written Record, England, 1066-1307, 1993 (2e éd.) ; J. Morsel, « Du texte aux archives, le problème de la source », Bulletin du Centre d’études médiévales d’Auxerre, hors-série n° 2, 2008 [http://cem.revues.org/index4132.html].

3  O. Guyotjeannin, L. Morelle et M. Parisse (dir.), Les cartulaires, Paris, 1993; P. Chastang, Lire, écrire, transcrire. Le travail des rédacteurs de cartulaires en Bas-Languedoc (xie-xiiie siècles), Paris, 2001; P. Chastang, «Cartulaires, cartularisation et scripturalité médiévale: la structuration d’un nouveau champ de recherche», Cahiers de civilisation médiévale, 193 (2006), p. 21-31.

4  M. Helias-Baron, Recherches sur la diplomatique cistercienne au xiie siècle: La Ferté, Pontigny, Clairvaux, Morimond, thèse de doctorat sous la direction de Michel Parisse, Paris, université Panthéon Sorbonne, 2005 ; D. Stutzmann, Écrire à Fontenay: esprit cistercien et pratiques de l’écrit en Bourgogne, xiie-xiiie siècles, thèse de doctorat sous la direction de Michel Parisse, Paris, université Panthéon Sorbonne, 2009.

5  Archives départementales de Côte-d’Or [ADCO], cartulaire 169 (ancien 11 H 63). H. Stein, Bibliographie générale des cartulaires français ou relatifs à l’histoire de France, Paris, 1907, n° 961.

6  Tontenant, hameau de la commune de Pagny-le-Château, cant. de Seurre, dép. de la Côte-d’Or.

7  ADCO, cartulaire 168 (ancien 11 H 66). H. Stein, Bibliographie…, op. cit., n° 958.

8 ADCO, cartulaire 185 (ancien 11 H 70). H. Stein, Bibliographie…, ibid., n° 962. Feuillet 1r°, l. 35-36.

9  ADCO, cartulaire 190 (ancien 11 H 75). H. Stein, Bibliographie…, ibid., n° 962.

10  Archives départementales de Saône-et-Loire, cartulaire H 81/12.

11  ADCO, cartulaire 185, feuillet 1v°, l. 13-14.

12  L’acte le plus ancien, datant de 1182, a été édité dans J. Marilier, Chartes et documents concernant l’abbaye de Cîteaux (1098-1182), Rome, 1961, p. 196.

13  Les éditions d’actes de l’abbaye de Cîteaux se focalisent sur les premiers siècles de l’histoire de l’abbaye : J. Marilier, Chartes et documents…, op. cit.;J. Marilier (†) et B. Chauvin, Chartes et documents concernant l’abbaye de Cîteaux (1098-1182), à paraître.

Haut de page

Table des illustrations

Légende Fig. 1 – ADCO, 11 H 549, verso de l’acte de juillet 1204. Cote V rouge et analyse du xiiiesiècle (cl. C. Rey).
URL http://cem.revues.org/docannexe/image/11638/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 548k
Légende Fig. 2 – ADCO, 11 H 549, verso de l’acte de 1182. Grattage du numéro d’ordre XXX (cl. C. Rey).
URL http://cem.revues.org/docannexe/image/11638/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Légende Fig. 3 – ADCO 11 H 549, verso de l’acte d’août 1254. Remploi de la cote V noir, transformée en TTV (cl. C. Rey).
URL http://cem.revues.org/docannexe/image/11638/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 79k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Coraline Rey, « L’entreprise archivistique de Jean de Cirey, abbé de Cîteaux (1476-1501). Le dossier documentaire de la seigneurie de Villars en Côte-d’Or », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], 14 | 2010, mis en ligne le 13 octobre 2010, consulté le 27 juin 2017. URL : http://cem.revues.org/11638 ; DOI : 10.4000/cem.11638

Haut de page

Auteur

Coraline Rey

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus du Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre (BUCEMA) sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre d'études médiévales d'Auxerre
  • Revues.org