Navigation – Plan du site
Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés - ARTEHIS
Opérations archéologiques 2009-2010

L’église Saint-Maur de Galižana (Istrie-Croatie) : chantier-école aux méthodes de l’archéologie du bâti

Laurent Fiocchi, Iva Marić, Sébastien Bully, Morana Čaušević-Bully et Miljenko Jurković
p. 61-63

Entrées d’index

Index de mots-clés :

église, Saint-Maur de Galižana

Index géographique :

Croatie/Galižana
Haut de page

Texte intégral

1Du 30 mai au 7 juin 2009 s’est déroulé un atelier de formation à l’intention des étudiants croates, intitulé « Archéologie comme discipline scientifique – méthodologie de recherche et de documentation, exploitation des données ». Le workshop était le troisième volet du cycle de formation «Reconnaissance, recherche et présentation des sites archéologiques » coordonné par Nikolina Marakovic. Ces ateliers font partie des activités de formation du projet IRCLAMA conduit par le Centre international de recherche sur l’Antiquité tardive et le Moyen Âge (université de Zagreb) et financé sur des crédits du 6e programme-cadre de la Commission européenne. La formation a été dispensée à une dizaine d’étudiants en master. Elle a consisté en des cours théoriques – techniques et historique de l’archéologie du bâti, infographie et mise au net des relevés, etc. – et une application sur le terrain – analyse des maçonneries et relevés pierre à pierre, utilisation des instruments de relevés, etc.

Fig. 1 – Galižana, vue d’ensemble du chantier (cl. I. Marić).

  • 1 . A. Gnirs, « Grundrissformen istrischer Kirchen aus dem Mittelalter », Jahrbuch des Kunsthistori (...)
  • 2 . B. Marušić, Kasnoantička i bizantska Pula, Pula, 1967, p. 28, fig. 13.

2Le choix du site s’est porté sur la petite église Saint-Maur, à l’est de l’agglomération actuelle de Galižana, située sur le tracé de la route antique reliant Pula à Poreč. L’église avait déjà été partiellement fouillée par A. Gnirs – conservateur autrichien pour l’Istrie et le Kvarner – au début du xxe siècle. On conserve de ces travaux anciens une courte publication illustrée de quelques photographies et d’un plan sommaire 1. Depuis lors, Saint-Maur est citée dans les synthèses portant sur l’architecture paléochrétienne istrienne parmi les monuments caractéristiques de la période justinienne, en raison notamment de la morphologie de son abside et la présence de lésènes 2. La nef unique, en effet, de plan rectangulaire, ouvre sur une abside saillante, semi-circulaire à l’intérieur et pentagonale à l’extérieur. Trois portes assuraient l’accès à la nef de l’église : un portail en façade ouest et deux entrées latérales précédant la barrière de chancel. Lors des travaux d’A. Gnirs, certains éléments du chancel étaient encore conservés ainsi que l’emplacement de l’autel dans l’abside.

3Nos travaux sur le terrain ont essentiellement consisté en un nettoyage des maçonneries – après un débroussaillage par une entreprise – afin de pouvoir relever le plan et les élévations de l’église. Dans un second temps, nous avons ouvert deux petits sondages localisés en façade et dans l’angle sud-ouest.

4Le nouveau plan, dressé à l’aide du tachéomètre laser, fait apparaître clairement des différences avec le plan d’A. Gnirs. Si les dimensions sont globalement assez justes – l’église s’inscrit dans un rectangle de 15,30 x 6,20 m hors les murs –, la façade, en revanche, est nettement en biais par rapport à l’axe de la nef (de près d’1 m). Mais plus encore, le nombre de lésènes et leur position sont inexacts et l’abside s’est révélèe légérement outrepassée. L’étude du mur nord a également mis au jour une seconde ouverture dans le chœur liturgique, réduite dans un premier temps, avant d’être obturée dans un second. Entre les travaux d’A. Gnirs et notre relevé, les vestiges des installations liturgiques et de la construction se sont fortement dégradées, car il est vraisemblable que l’église a été transformée en une sorte de bastion appartenant à la ligne de défense du port de Pula lors de la première guerre mondiale. Un sondage, ouvert au niveau de la façade, et les relevés topographiques au nord de l’église indiquent qu’une tranchée soigneusement pavée avait été creusée. D’autres vestiges témoignent de l’aménagement d’une casemate dans l’ancien chœur.

Fig. 2 – Galižana, plan masse de Saint-Maur (dessin L. Fiocchi, relevé L. Fiocchi et équipe).

5La question de la datation paléochrétienne de l’édifice reste en suspens dans l’attente d’une fouille exhaustive. Mais les irrégularités observées dans les élévations et le nouveau plan pourraient indiquer que l’église appartient à un complexe plus développé avec l’existence de structures antérieures qui ont conditionné sa construction. Les proportions peu communes de la nef – pour ce type d’édifices et la période supposée – ainsi que la présence d’une aire funéraire – comme l’indique le petit sondage ouvert dans l’angle sud-ouest – doivent conduire à nous interroger sur la fonction et la place de cet édifice dans la campagne istrienne.

Haut de page

Notes

1 . A. Gnirs, « Grundrissformen istrischer Kirchen aus dem Mittelalter », Jahrbuch des Kunsthistorisches Institutes der k.k. Zentral-Kommission für Denkmalpflege, 8 (1914), p. 51-62.

2 . B. Marušić, Kasnoantička i bizantska Pula, Pula, 1967, p. 28, fig. 13.

Haut de page

Table des illustrations

Légende Fig. 1 – Galižana, vue d’ensemble du chantier (cl. I. Marić).
URL http://cem.revues.org/docannexe/image/11549/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,7M
Légende Fig. 2 – Galižana, plan masse de Saint-Maur (dessin L. Fiocchi, relevé L. Fiocchi et équipe).
URL http://cem.revues.org/docannexe/image/11549/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 120k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurent Fiocchi, Iva Marić, Sébastien Bully, Morana Čaušević-Bully et Miljenko Jurković, « L’église Saint-Maur de Galižana (Istrie-Croatie) : chantier-école aux méthodes de l’archéologie du bâti », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA, 14 | -1, 61-63.

Référence électronique

Laurent Fiocchi, Iva Marić, Sébastien Bully, Morana Čaušević-Bully et Miljenko Jurković, « L’église Saint-Maur de Galižana (Istrie-Croatie) : chantier-école aux méthodes de l’archéologie du bâti », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], 14 | 2010, mis en ligne le 26 mars 2013, consulté le 25 juin 2017. URL : http://cem.revues.org/11549 ; DOI : 10.4000/cem.11549

Haut de page

Auteurs

Laurent Fiocchi

Articles du même auteur

Iva Marić

Articles du même auteur

Sébastien Bully

Articles du même auteur

Morana Čaušević-Bully

Articles du même auteur

Miljenko Jurković

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus du Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre (BUCEMA) sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre d'études médiévales d'Auxerre
  • Revues.org