Navigation – Plan du site

BUCEMA

Eliana Magnani
p. 5-6

Texte intégral

1Avec ce 14e numéro, le Bulletin du Centre d’études médiévales d’Auxerre adopte l’acronyme Bucema. Alors que la consultation des articles et des notices des volumes annuels, des numéros hors-série et des collections en ligne va toujours croissante, ce nouveau sigle permettra de citer, sous forme abrégée et uniformisée, le Bulletin et de rendre encore plus efficace le référencement de ses contenus. Les statistiques des visites dans la plateforme Revues.org montrent, en effet, une fréquentation grandissante des pages du Bucema. Entre 2007 et 2009, le nombre de visiteurs a quadruplé et le nombre de pages accédées a plus que doublé. Chaque mois, entre 60 et 70 % des visiteurs internautes enregistrent l’adresse du Bucema parmi leurs favoris, sorte de reconnaissance de l’intérêt suscité par les pages parcourues. Quant aux pays d’origine des connexions, si la France est largement majoritaire avec 50 à 65 % des accès, le Bucema est régulièrement consulté depuis les États-Unis, la Belgique, le Canada, le Brésil, l’Allemagne, l’Espagne, le Portugal et, plus récemment, depuis la Chine et la Grèce, entre autres. Ce rayonnement croissant est un encouragement supplémentaire à la poursuite de la politique de diffusion libre des fruits d’une recherche dynamique, en train de se faire, dont le Bucema est l’une des expressions.

Visiteurs du Bucema par année (source : statistiques.cleo.cnrs.fr)

année

total visiteurs

visiteurs par jour

visiteurs uniques

ratios uniques

pages

hits

bande passante

2007

37 638

175.9

32 921

87 %

73 889

860 542

7.3G

2008

106 313

290.5

92 492

87 %

211 028

3 156 868

23.5G

2009

160 953

441.0

131 632

82 %

312 183

3 435 636

40.8G

2010 (janv.-juil.)

90 250

427.4

64 531

72 %

184 279

1 571 126

16.9G

2Dans ce volume, comme chaque année, on retrouvera le fil des différentes activités réalisées et programmées, les résultats des recherches en cours, la présentation des travaux, des thèses et des dernières publications intéressant les domaines d’enquête du CEM et des médiévistes d’Artehis UMR 5594, dans les champs de l’archéologie, de l’histoire, de l’histoire de l’art et de la musicologie.

3On remarquera, dans la série des notices, que si les opérations archéologiques sur les sites monastiques et ecclésiastiques continuent à se développer et à donner des résultats importants – Auxerre, Baume-les-Messieurs, Cluny, Gigny, Luxeuil, Saint-Bénigne de Dijon, Saint-Quentin, Billys (Albanie), Osor (Croatie)… –, plusieurs interventions dans le bâti civil à Avallon, Dijon, Flavigny-sur-Ozerain, Saint-Sauveur-en-Puisaye, de même que la rencontre prévue en juin 2011 sur les fortifications urbaines en Bourgogne, indiquent l’élargissement entraîné par l’application des techniques d’analyse du bâti et des matériaux médiévaux à un éventail renouvelé d’édifices.

4Les artefacts et leurs diverses formes de réalisation (production, mise en contexte, utilisation…) sont le thème de plusieurs contributions de ce numéro. L’apport de l’archéologie est au centre des discussions sur les méthodes de datation des terres cuites architecturales, ainsi que des études sur la faïence – voir la somme parue en 2009 sur les fabrications nivernaises et la rencontre organisée à Sens en septembre 2010 –, et sur le vitrail et le verre au haut Moyen Âge – parution des actes de la table ronde de 2006 –, qu’il faut mettre en perspective par rapport aux créations postérieures, comme les vitraux historiés de la cathédrale de Sens. Le mobilier liturgique en bois des chœurs, sujet d’une thèse sur l’art des huchiers, de même que le trésor de l’hôpital de Tonnerre et les objets des établissements hospitaliers, mis en relation avec l’espace et les populations – publication des actes du colloque de 2008 –, sont autant d’approches sur la longue durée des «choses », y compris quand elles sont retenues et «sous contrainte».

5L’iconographie est l’un des éléments articulateurs de diverses études qui entendent susciter et nourrir les débats. Les peintures murales romanes de la cathédrale d’Auxerre, et plus généralement en Bourgogne, sont soumises à de nouvelles interprétations; les notions de copie et de modèle sont envisagées, quant à elles, à partir d’un questionnaire anthropologique. La figuration de l’hérétique, sujet d’une thèse maintenant publiée, est aussi l’un des axes de la réflexion sur l’ecclésiologie qui se prolonge au rythme d’une réunion auxerroise par an. Les travaux sur l’école carolingienne d’Auxerre ont été marqués en 2009 par une nouvelle thèse sur la production exégétique d’Haymon d’Auxerre.

6Dans le domaine de la culture de l’écrit et de la sémantique historique, les manifestations et les réalisations du programme des CBMA, l’outil d’interrogation et d’analyse des textes médiolatins en cours de construction par le projet OMNIA, l’article sur les serments et les lettres d’adhésion auxerrois et mâconnais, les rencontres, en octobre 2010 sur le vocabulaire et la rhétorique des comptabilités médiévales, et, en juin 2011, sur les signes et l’écriture musicale jalonnent les recherches menées sur les manuscrits et leurs contenus, textuels et visuels: recueils, cartulaires, libelli, livres liturgiques et musicaux, codex enluminés.

7La réflexion historiographique et conceptuelle, enfin, sous-tend l’ensemble de ces études, et est particulièrement à l’aune de la rencontre en mai 2011, sur les champs actuels de la recherche sur les normes, et de la publication des bilans croisés de la médiévistique en Europe et en Amérique latine.

8Le contenu substantiel de ce 14e Bucema, dont ces lignes ne veulent dresser qu’un rapide profil, est ainsi susceptible de retenir l’attention des lecteurs, de les faire réagir, participer et enrichir leurs visées dans tous les chantiers ouverts à la recherche par la réflexion. C’est, du moins, ce que nous espérons.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Eliana Magnani, « BUCEMA », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA, 14 | -1, 5-6.

Référence électronique

Eliana Magnani, « BUCEMA », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], 14 | 2010, mis en ligne le 18 mai 2010, consulté le 23 octobre 2014. URL : http://cem.revues.org/11489

Haut de page

Auteur

Eliana Magnani

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés - ARTEHIS
  • Logo Centre d'études médiévales d'Auxerre
  • Revues.org