Navigation – Plan du site

Apprentissage

Eliana Magnani

Texte intégral

  • 1  V. Descombes, « Identité collective d’un corps enseignant », publié en ligne (3 mars 2009) : http: (...)

1Pour des chercheurs intéressés par la structure et le fonctionnement des sociétés que nous sommes, l’année 2008-2009 a été d’un implacable apprentissage. Les mouvements de réforme, de contre-réforme, de contestation, de résistance, qui agitent le monde de la recherche et de l’université, nous montrent, entre autres, la diversité mais aussi la cohérence de notre « corps » 1, notre responsabilité citoyenne et notre rôle, passif ou actif selon les cas, mais jamais neutre, dans les choix politiques et sociétaux de notre temps. Ce treizième numéro du Bulletin du Centre d’études médiévales d’Auxerre, comme ceux qui l’ont précédé, est exemplaire d’une certaine conception de la recherche scientifique en sciences humaines et sociales que nous pratiquons et que nous défendons. Loin de la rhétorique facile et des mots creux avec lesquels sont souvent masqués des renversements profonds et inquiétants de valeurs, le Bulletin du Centre d’études médiévales d’Auxerre et les équipes de l’ARTeHIS UMR 5594 tiennent chaque année à faire état de la recherche en cours : curieuse, ouverte, critique, multiple, rebondissante et libre. L’interdisciplinarité n’est pas un objectif mais un fait incorporé et habituel à nos démarches. Le soin dans la manipulation des concepts et dans leur construction raisonnée est une préoccupation de chaque instant. La tolérance face à la diversité des approches demeure le préalable indispensable à la confrontation lucide des idées. C’est selon ces perspectives que doivent être lus les notices et les articles ici réunis, qui conjuguent autour de la compréhension du Moyen Âge et des conceptions qui ont pu circuler sur le Moyen Âge, les apports de l’archéologie, de l’histoire, de l’histoire de l’art, de la musicologie, de l’anthropologie, de la philosophie, de la sociologie, de la chimie…

2On retrouve ces principes dans la série de colloques prévus à l’occasion des commémorations, en 2010, du 1100e anniversaire de la fondation de la célèbre abbaye de Cluny. Cela servira de prétexte, pour nous, et nous fournira l’opportunité de nous interroger sur le phénomène contemporain de la « commémoration », et de placer Cluny, et un large Xe siècle, dans un cadre historiographique soucieux des implications sociales du monachisme médiéval. Les résultats des dernières campagnes de fouilles dans cette abbaye et dans d’autres monastères et édifices religieux du haut Moyen Âge – SaintÉtienne d’Auxerre, Luxeuil, Baume-les-Messieurs, Gigny, Saint-Quentin, Osor (Croatie), Byllis (Albanie), sans tous les citer –, ainsi que plusieurs ouvrages récents sur Cluny et la Bourgogne, offrent, dès maintenant, à la réflexion un riche matériau.

3Auparavant, en septembre 2009, le colloque sur la pratique sociale de l’écrit, à travers la documentation médiévale bourguignonne, propose d’analyser les procédés de productions, de remplois et de mises en registre des sources, tous supports confondus et sur la longue durée. Il cherche ainsi à alimenter la démarche volontaire d’une approche globale des unités ou des ensembles documentaires divers, comme dans les études ou les rencontres présentées ici portant sur l’exégèse visuelle et textuelle des pierres précieuses à partir des reliures carolingiennes ; sur les « objets » que la tradition a rattachés à Charlemagne ou, par ailleurs, que la recherche récente a liés aux espaces et aux populations dans les établissements hospitaliers ; sur le texte, les images et la notation neumatique dans le libellum de l’office saint Jean de Réome ; sur la bible cistercienne d’Étienne Harding ; sur le monument majeur de Claus Sluter, le « Puits de Moïse » ; ou sur les vêtements et les textiles, entre autres. Les notions mises en jeu dans l’interprétation des différents phénomènes sont l’autre volet de ces recherches : les concepts de passage, d’espace, de trésor, de prédation, de don, de norme, d’ecclésiologie ou de prédication sont à la fois des objets de découverte heuristique et d’enquête épistémologique.

4L’étude des matériaux continue à se développer et à se diversifier : des terres cuites et tuiles, aux bois dans les charpentes ou dans les inhumations, en passant par les peintures murales. Des analyses systématiques et pointues aux ateliers et tables rondes où les découvertes et les résultats sont confrontés et discutés, ce sont des méthodes originales qui se mettent en place au service de problématiques renouvelées.

5En lisant ces pages le lecteur se rendra sans doute compte de ce qu’est la recherche en train de se faire, toujours en mouvement, en train de s’apprendre et de s’appréhender. C’est dans cette dynamique que nous envisageons notre contribution à la préservation, à la production et à la transmission citoyenne de la connaissance scientifique.

Haut de page

Notes

1  V. Descombes, « Identité collective d’un corps enseignant », publié en ligne (3 mars 2009) : http://www.laviedesidees.fr/L-identite-collective-d-un-corps.html.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Eliana Magnani, « Apprentissage », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], 13 | 2009, mis en ligne le 15 août 2009, consulté le 21 septembre 2014. URL : http://cem.revues.org/11250

Haut de page

Auteur

Eliana Magnani

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés - ARTEHIS
  • Logo Centre d'études médiévales d'Auxerre
  • Revues.org