Navigation – Plan du site
Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés - ARTEHIS
Projets de rencontres 2007-2008

« Les usages sociaux de la Bible ». Numéro de la revue Médiévales

Auxerre, Centre d’études médiévales, 16-17 novembre 2007
Dominique Iogna-Prat

Texte intégral

1L’ambition de ce numéro de Médiévales, qui donnera d’abord lieu à un Atelier à Auxerre les 16 et 17 novembre 2007, consiste à rendre compte des recherches actuelles sur la Bible et l’exégèse au Moyen Âge, dans une double direction :

  • Les exploitations sociales et « politiques » de la Bible, telles qu’on peut les saisir à travers les commentaires et l’utilisation des figures bibliques au fil des siècles. Ce type d’étude s’inscrit dans la lignée d’un certain nombre de travaux anglo-saxons et italiens (concernant notamment l’ecclésiologie aux époques carolingienne et grégorienne) et des recherches initiées en France par Guy Lobrichon, puis Philippe Buc (à propos des gloses bibliques comme fondement des réflexions sur l’ordre social et le pouvoir entre les 11e et 13e siècles). On s’intéressera ici aux multiples interprétations / utilisations d’un épisode, d’un motif ou d’une figure biblique selon les époques et les milieux, en s’interrogeant sur leur pertinence sociale et sur le sens des évolutions, en portant également une attention (peut-être plus grande que dans les travaux précédents) aux rapports complexes entre le genre du texte biblique commenté, le type de modèle ou de représentation qu’il fonde et le contexte – exégétique ou non – de l’interprétation (cette dernière pouvant varier selon que l’on se trouve au sein d’une oeuvre exégétique à proprement parler ou au sein d’un autre type d’écrit).

  • La matrice biblique de l’institution du sens dans la société médiévale. Dans le prolongement des travaux sur les techniques intellectuelles des commentateurs de la Bible et, de manière plus profonde, sur l’herméneutique que suppose l’interprétation de la Bible au Moyen Âge (Gilbert Dahan), on s’interrogera sur l’application des méthodes de l’exégèse à d’autres textes que la Bible et à d’autres champs du savoir, ainsi que sur l’élaboration, dans le cadre de l’exégèse, d’outils et de concepts susceptibles d’être utilisés en d’autres contextes. Dans la perspective d’une histoire culturelle entendue au sens large, on pourrait également tenter de réfléchir sur le système de représentation qu’induit, de manière beaucoup plus ample dans la société médiévale, le « figurisme », pour reprendre le terme d’Erich Auerbach, caractéristique de la démarche de l’exégète.

2Programme provisoire du séminaire

  • M. Lauwers, Introduction.

  • S. Shimahara, Les usages du livre de Daniel à l’époque carolingienne.

  • I. Rosé, Ananie et Saphire (Act. V, 1-11). Construction discursive d’un contre-modèle cénobitique.

  • E. Bain, Les marchands chassés du Temple : interprétations et usages sociaux.

  • B. Sère, De l’exégèse biblique aux commentaires philosophiques : réemploi et transfert.

  • G. Veysseyre et Cl. Wille, Vers une « glosa ordinaria » des vaticinations du devin ? Stabilité et variations des gloses latines et françaises des prophéties de Merlin.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Dominique Iogna-Prat, « « Les usages sociaux de la Bible ». Numéro de la revue Médiévales », Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre | BUCEMA [En ligne], 11 | 2007, mis en ligne le 30 août 2007, consulté le 30 juillet 2016. URL : http://cem.revues.org/1078 ; DOI : 10.4000/cem.1078

Haut de page

Auteur

Dominique Iogna-Prat

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus du Bulletin du centre d’études médiévales d’Auxerre (BUCEMA) sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Centre d'études médiévales d'Auxerre
  • Revues.org